La technologie LED et l’éclairage public

 

 

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas l’éclairage public qui est la plus grande source d’économie pour les collectivités.

 

À eux seuls, les bâtiments d’enseignement publics et privés (20 % du parc tertiaire) consomment une quantité d’électricité proche de l’éclairage public : 4 TWh. Pourtant, jusqu’à 77 % d’économies d’énergie sont réalisables dans ces bâtiments !

 

La consommation d’éclairage intérieur dans les communes

Le bâtiment représente 76 % de la consommation d’énergie des communes.

Part de chaque type de bâtiment dans la facture éclairage intérieur des collectivités :

  • 10 % Écoles
  • 9 % Bâtiments administratifs
  • 7 % Bâtiments socioculturels
  • 4 % Équipements sportifs

 

Le potentiel d’économies réalisables

Les collectivités territoriales françaises détiennent 280 millions de mètres carrés de bâtiments. L’ ADEME estime que, dans les bureaux, un m2 rénové avec des luminaires fluorescents électroniques et gestion automatique selon la présence et la lumière du jour équivaut à  une économie de 7,50 € par m2 et par an2.

En éclairage décoratif, si on remplace le dispositif ferromagnétique initial, par une solution de premier niveau électronique, on obtient une réduction des consommations d’énergie de 20 % (soit une économie de 1,25 €, par point lumineux, par an, pour 2 500 heures de fonctionnement et un coût du kWh de 0,09 €) ; avec une solution à LED, on obtient une réduction de 60 % (soit une économie de 9 €).

En éclairage fonctionnel, si on remplace le dispositif ferromagnétique initial par une solution de premier niveau électronique, on obtient une réduction des consommations d’énergie de 52 % (soit une économie de 11,50 € par point lumineux par an, pour 2 500 heures de fonctionnement et un coût du kWh de 0,09 €) ; avec une solution à LED, on obtient une réduction de 56 % (soit une économie de 12,40 €).

La mise en œuvre de systèmes de gestion adaptés à l’application permet de réaliser des économies d’énergie supplémentaires de l’ordre de 45 % en éclairage décoratif (soit 8,30 € par point lumineux et par an, en solution électronique, et 11,64 € en solution à LED) et de l’ordre de 75 % dans le domaine fonctionnel (soit 19,40 € par point lumineux et par an, en solution électronique, et 19,60 € en solution à LED).